EN / FR

FAQ

1. De quelle manière, mon niveau de départ est-il évalué, et a-t-on besoin d’un certain niveau de base ?
Vous recevrez un questionnaire à l’aide duquel le professeur peut évaluer le niveau de départ. Puisque vous exercez en France ou vous comptez vous y  installer prochainement, les cours sont basés sur un certain niveau de base qui permet de progresser  au plus vite (au moins niveau A2 du CECR, mais de préférence B1).  

2. Comment une journée de cours se déroule-t-elle?

9h00 à 9h30: Reprise des devoirs (1er jour: accueil)
9h30 à 10h30: Deux jeux de rôle (dans un contexte médical)
10h30 à 10h45: Pause
10h45 à 12h15: Cours de grammaire et acquisition de vocabulaire médical
12h15 à 13h15: Déjeuner sur place (moment de détente en français)
13h15 à 14h00: Conversations sur la vie profesionnelle ou quotidienne (au choix)
14h00 à 15h15: Cours d'acquisition de vocabulaire médical (vidéo/article/podcast)
15h15 à 15h30: Pause
15h30 à 16h45: Travail d'automatisation portant sur les bases de la langue française
16h45 à 17h00 Evaluation / Retour sur la journée
Le soir: Quelques devoirs (grammaire et vocabulaire)

3. Le programme des cours est-il entièrement modifiable sur demande?
L’on peut entièrement modifier le programme des cours conformément à vos attentes. Avant le début des cours, nous nous mettrons d’accord sur le contenu des cours et vos objectifs. Si d’autres  modifications s’avèrent être nécessaires en cours de route, cela se fera toujours en concertation.

4. En quoi le travail de préparation consiste-t-il?
Le travail de préparation consiste en l’apprentissage au préalable de certains sujets de grammaire et de lexique médical dont il est souhaitable que l’apprenant les maîtrise avant le début des cours.

5. A quel résultat peut-on s’attendre en l’espace d’une ou deux semaines?
Les progrès de l’apprenant dépendent des efforts conjugués de celui-ci et de son professeur. C’est au professeur de créer au maximum des situations de communication dans lesquelles l’apprenant est amené à s’exprimer en français. Si celui-ci s’en sert au mieux, il va s’acquérir une certaine aisance de parole au bout de 4 à 5 jours, qui constituera le premier pas vers un avenir professionnel en France.

6. Est-ce que l’on peut faire connaissance avec le professeur avant de s’inscrire aux cours ?
Bien sûr, si vous hésitez à vous inscrire, vous pouvez toujours demander de  faire connaissance avec votre professeur avant de vous engager. Comme vous allez passer une semaine très intensive avec lui, vous pourrez lui téléphoner ou le contacter par skype avant de vous inscrire définitivement.

7. Le professeur a-t-il fait des études de médecine ?
Non, le professeur est un professeur diplômé en langue française et non en médecine, mais qui donne des  cours ciblés sur l’acquisition de lexique médical et d’autres sujets qui ont affaire à l’exercice d’une profession médicale en France. Par contre, le professeur passe beaucoup de temps à  étudier le  lexique médical afin de pouvoir vous  enseigner les termes médicaux appropriés.

8. A quel moment faut-il régler les frais de formation ?
Afin de réserver la ou les semaines de cours de façon définitive, un acompte de 30 % sera demandé avant le début du stage. Ce montant doit être réglé dans les 10 jours qui suivent l’envoi de la convention signée. Les 70 % restants sont à régler dans les 15 jours qui suivent la fin du stage de formation. Après avoir signé et renvoyé la convention de formation, le stagiaire ou son employeur ont 10 jours pour se rétracter. Passé ce délai, ils doivent définitivement s’acquitter des 30 % des frais de formation. La convention de formation comprend également des renseignements sur les montants qui sont dus en cas d’abandon après le début des cours. Si vous êtes hébergé ailleurs qu’au centre de formation, il faudra se référer aux modalités de paiement des hébergeurs concernés.          

9. Puis-je également suivre les cours de français médical aux Pays-Bas ou en Belgique?
A titre exceptionnel (quand vous n’êtes pas en mesure de vous déplacer) il est envisageable de donner les cours aux Pays-Bas ou en Belgique. Ceci à condition que l’on se mette d’accord  sur les modalités et les frais supplémentaires d’un tel déplacement.